Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Après Alger, Medvedev à Rabat pour développer les relations économiques maroco-russes

10 octobre 2017 11:04
15 0
Après Alger, Medvedev à Rabat pour développer les relations économiques maroco-russes

Dimitri Medvedev effectue une visite de deux jours à Rabat, où il devrait rencontrer le roi Mohammed VI et Saad Eddine El Othmani. Il sera notamment question de renforcer la coopération dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie, du tourisme et de l’industrie.

Le Premier ministre russe Dimitri Medvedev entame ce mardi 10 octobre une visite officielle de deux jours au Maroc, en réponse à l’invitation de son homologue Saad Eddine El Othmani. Un déplacement qui vise à "raffermir les relations bilatérales en les plaçant à un haut niveau", et ce à travers la signature de plusieurs accords de coopération. Il s’agit précisément d’accords dans le domaine agricole visant à renforcer le rôle du Maroc comme premier fournisseur agricole arabe et africain de la Russie.

Selon le site officiel du gouvernement russe, Medvedev et El Othmani discuteront, en plus de l’agriculture, du développement des relations bilatérales dans d’autres domaines, à l’image de l’énergie, de l’industrie et du tourisme. Le Premier ministre russe rencontrera aussi le roi Mohammed VI et les présidents des deux chambres du parlement durant sa visite.

Les relations entre le Maroc et la Russie se sont développées ces dernières années, notamment depuis la visite royale à Moscou en mars 2016, où un Partenariat stratégique approfondi avait été conclu. Rabat et Moscou convergent tous deux sur un ensemble de dossiers internationaux comme le conflit entre l’Arabie Saoudite et le Qatar et l’épineux dossier libyen.

La Russie est devenue un allié important pour le royaume, qui s'ouvre à de nouvelles capitales dans le cadre de son offensive diplomatique. Un rapprochement important pour le Maroc dans la mesure où le pays de Vladimir Poutine dispose d’un siège au Conseil de Sécurité.

Lire aussi: Sahara: le nouvel émissaire de l’ONU attendu dans les camps de Tindouf

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, qui assistait le 13 juillet à la 6e session de la commission mixte Maroc-Russie, a relevé l'évolution des échanges bilatéraux depuis la visite royale. "Les exportations de tomates vers la Russie ont augmenté de 35%, les produits de la mer de 20% [...]. En contrepartie, les importations marocaines en gaz russe se sont accrues de 10%", déclarait-il, notant que le Maroc est "aujourd'hui le 2e partenaire de la Russie en Afrique et dans le monde arabe". Le ministre affichait aussi l'ambition du Maroc d'être à terme "la porte d’entrée de la Russie vers l’Afrique".

Avant d’atterrir à Rabat, Dimitri Medvedev s’est rendu le 9 octobre à Alger à l'invitation du Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. Un pays avec lequel la Russie entretient des relations fortes depuis de longues années.

Là encore, l’objectif était de renforcer les échanges économiques, énergétiques et culturels entre les deux pays. Le programme de la visite comprenait une rencontre avec le président algérien Bouteflika et les représentants des deux chambres parlementaires.

La Russie et l’Algérie sont toutes deux de majeurs exportateurs de gaz en Europe. Medvedev a souligné que l'un des objectifs de cette rencontre était de coordonner leurs actions à l’international en ce qui concerne le pétrole, notamment au niveau du forum des pays exportateurs de gaz et de l’OPEP, précise l’agence algérienne APS.

La Russie relève l’importance de cette rencontre offrant l’opportunité de faire des "compromis" au sujet de ces questions énergétiques, pour reprendre la terminologie officielle.

Une longue histoire datant de l’indépendance de l’Algérie lie dans le domaine sécuritaire l’Algérie à la Russie demeurant à cette date le premier client africain de la Russie dans le domaine de l’armement.

Par ailleurs, le Premier ministre Medvedev a assuré "la disponibilité de la Russie à aider l’Algérie à développer une industrie nucléaire", et que son pays "souhaite développer des projets dans les énergies durables surtout solaire et éolienne".

Un domaine dans lequel le Maroc construit une expertise avec les projets Noor 1 et 2. À voir si après l’agriculture et le tourisme, les énergies renouvelables peuvent elles aussi constituer un axe de développement des relations maroco-russes.

Lire aussi: Le WAC à Rabat pour préparer le match face à l’USM Alger

Source: telquel.ma

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0