Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Le centre de l'Italie ravagé par un nouveau séisme

30 octobre 2016 15:19
172 0
Le centre de l'Italie ravagé par un nouveau séisme

Un séisme de magnitude 6,5, le plus puissant en Italie depuis 1980, a encore frappé dimanche le centre du pays. La secousse, qui survient après deux précédentes au cours de la semaine et un autre séisme meurtrier en août, a détruit de nouveaux bâtiments, dont la célèbre basilique San Benedetto de Norcia.

Seuls des blessés étaient recensés, dimanche après-midi, mais aucun décès. Les dégâts matériels sont toutefois très importants. Des quartiers entiers de certaines villes sont désormais recouverts de gravats, après trois séismes en quelques jours.

De nombreux édifices historiques se sont partiellement ou totalement écroulés. C'est le cas de la Basilique San Benedetto, bâtiment très touristique dans la ville de Norcia, située à 6 km de l'épicentre.

Ce bourg pittoresque est classé parmi les 150 plus beaux villages d'Italie. Jusqu'ici, il avait été épargné par les précédents séismes.

La télévision italienne a diffusé des images de l'intervention des secours et de la panique parmi les habitants. Dès les premières secousses quelques minutes avant celle de 7h40, les habitants de Norcia sont sortis de chez eux et se sont rassemblés, couvertures sur les épaules, sur la place principale du village.

Le stress d'une population qui vit constamment dans l'angoisse d'une nouvelle secousse se lisait sur les visages de ces rescapés, évacués à la sortie de Norcia où tous espéraient néanmoins être autorisés à prendre quelques affaires dans leurs maisons. «C'était l'apocalypse, une secousse terrible», a déclaré à l'AFP soeur Lucia Rafaello, du couvent de Santa Maria della Pace de Norcia.

Dans cette région où près de 300 personnes ont trouvé la mort fin août lors du premier de ces tremblements de terre, la plupart des villages avaient heureusement déjà été évacués.

Un certain abattement gagne cependant les responsables communaux, dont les territoires vivent depuis des semaines dans l'angoisse de nouveaux séismes. «Je commence à ressentir un peu de désespoir, il y a trop de secousses, je n'y arrive plus», a commenté Pierluigi Altavilla, maire-adjoint de Norcia.

Source: lefigaro.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0