Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

La contraception moderne gagne du terrain au Maroc

15 juillet 2017 19:46
27 0
La contraception moderne gagne du terrain au Maroc

Les indicateurs de planification familiale sont en progression.

C’est ce qui ressort du bilan présenté, mercredi à Rabat, par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le ministère de la santé à l’occasion de la journée mondiale de la population. Ainsi, le FNUAP a relevé que les Marocains ont de plus en plus recours aux méthodes contraceptives modernes avec un taux qui s’élève à 56,7%. Le recours à la pilule reste dominant par rapport aux autres moyens de contraception. Il faut souligner que le taux de prévalence contraceptive chez les femmes mariées de 15 à 49 ans a atteint les 67,4% alors que ce taux ne dépassait pas les 19% en 1980. Cette dynamique de la planification familiale a induit des effets positifs notamment sur la mortalité maternelle. A ce sujet, le directeur de la direction de la population au ministère de la santé, Khalid Lahlou, a indiqué que le ratio de mortalité maternelle a diminué de près de 78% en 25 ans, passant de 332 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes en 1992 à 72,6 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2017. Le taux de mortalité infanto-juvénile, est, quant à lui, passé de 84 en 1992 à 30 pour 1.000 naissances vivantes en 2011. La tendance des indicateurs tend vers une baisse encore plus significative à la fin de 2017.En dépit de ces chiffres encourageants, la directrice Pays du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Bérangère Boell-Yousfi a signalé qu’une femme enceinte sur 4 n’a pas désiré sa grossesse ou aurait souhaité la retarder et que 73% des décès maternels étaient évitables. Outre la réduction de la mortalité infantile et maternelle et la hausse de la prévalence contraceptive, la fécondité a enregistré une baisse notable. Ainsi, l’indice synthétique de fécondité (nombre d’enfants par femme) est passé de 2,6 en 2011 à 2,21 en 2014. Cette situation s’explique par le recul de l’âge de mariage qui est passé de 17,5 ans pour la femme dans les années 60 à 25,8 ans en 2014. En revanche, Le Maroc compte plus de célibataires. Le taux de célibat définitif (personne ayant toujours été célibataire) chez les hommes est passé de 2,9% en 1994 à 5,1% en 2014 au niveau national. Chez les femmes, la hausse a été plus importante (0,8% en 1994 à 6,7% en 20 14).

Source: aujourdhui.ma

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0