Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

François Lecointre est nommé chef d'état-major des armées

19 juillet 2017 12:24
56 0
François Lecointre est nommé chef d'état-major des armées

14h27 : Le général Pierre de Villiers a déposé son képi. Le chef d'état-major des armées a donné sa démission à Emmanuel Macron qui l'a acceptée. Un événement qui prolonge la crise entre l'exécutif et l'armée. Je fais le tour des cinq questions qui se posent après cette démission.

14h12 : "Dans l'histoire de la Ve République, je ne vois pas d'autres exemples d'une crise aussi publique, aussi ouverte et aussi violente."

13h52 : @mathieu34400 et @Anonyme : La question n'est pas stupide ! Le chef d'état-major assure le commandement des opérations militaires. Il a un lien "direct" avec le président de la République, chef des armées. Quant au ministre de la Défense, il est, lui, responsable de l'emploi des forces armées, mais donc pris entre les deux, explique L'Opinion.

13h47 : Question stupide : à quoi sert le chef d'état-major des armées?

13h47 : On parle beaucoup du chef d'état-major des armées, mais quel est son rôle?

• Notre direct sur la 17e étape du Tour de France que nous suivons avec attention.

13h33 : "Le général Lecointre est un héros." Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a annoncé et commenté la nomination du général François Lecointre au poste de chef d'état-major des armées, lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

13h33 : Le budget de la Défense pour 2018 permettra "de protéger le pays", assure Christophe Castaner qui cite Emmanuel Macron.

13h29 : Au milieu des louanges, Christophe Castaner a tout de même glissé un "hommage" au général de Villiers, notamment "dans ses états de service". Il a jouté que le président de la République avait aussi "salué les femmes et les hommes qui ont accompagné [Pierre de Villiers] dans sa mission".

13h26 : "C'est un général jeune. C'est essentiel d'avoir quelqu'un qui est né en 1962. Il pourra accompagner le grand projet que nous avons pour l'armée."

Christophe Castaner a insisté sur l'âge du nouveau chef d'état-major des armées. Son prédécesseur était sur le point, lui, de partir à la retraite.

13h24 : Le général Lecointre "a une solide expérience inter-armée. Il a pu démontrer dans sa carrière une expérience de terrain et de combat, particulièrement important pour la période actuelle."

13h29 : Christophe Castaner confirme que le général François Lecointre est nommé chef d'état-major des armées. Il loue les qualités de cet homme et n'hésite pas à le qualifier de "héros, reconnu comme tel dans l'armée".

13h11 : Il m'a l'air d'avoir un parcours intéressant et glorieux, ce général Lecointre... J'espère qu' il saura tenir des propos dans un langage plus châtié que celui du général de Villiers.

13h10 : Mon frère est officier...et en Afghanistan, il a failli faire un plongeon de 40 mètres avec son véhicule, parce que le budget de l'armée ne permettait pas d'acheter des chaînes à neige... Dieu merci, il a heurté un obstacle qui a immobilisé le véhicule 5 mètres seulement avant le grand saut... Que Macron mette l'uniforme ! Car à si je ne me trompe pas, il n'a pas fait le service militaire...

13h10 : Je suis militaire et si je critique mes chefs, même dans une sphère privée, j'en prends pour mon grade et au minimum, je me fais recadrer. La légitimité s'accentue avec le grade même si elle n'est pas méritée. Nos chefs, même les plus mauvais, sont rarement remis en question puisque nommés par d'autres chefs. Le général de Villiers ne devait plus avoir l'habitude d'être contesté. Il a oublié qu'il avait lui aussi un chef.

13h09 : Beaucoup d'entre vous réagissent encore à la démission du général de Villiers dans les commentaires, mais d'autres préfèrent saluer l'arrivée de son successeur le général Lecointre.

13h01 : : Il est vrai que le général Pierre de Villiers devait être atteint par la limite d'âge le 26 juillet, date à laquelle il fêtera son 61e anniversaire. En prévision de cela, le général avait été prolongé d'un an par un décret de la ministre des Armées, Florence Parly, signé le 30 juin, publié au Journal officiel, le 12 juillet.

13h00 : Petit rappel que beaucoup oublient ou ignorent concernant le général de Villiers. Celui-ci était frappé par la limite d'âge cette année et devait donc partir à la retraite. C'est le président Macron qui l'a prolongé d'un an dans ses fonctions. Le fait qu'il démissionne ne fait que rétablir les choses à la normale.

12h56 : Voici le général Lecointre le 5 mars 2013, lors d'une conférence de presse sur la situation au Mali.

12h55 : Issu des troupes de la Marine, François Lecointre a notamment commandé le 3e RIMa et la 9e Brigade d'infanterie de marine. Il a également été le premier patron de la mission EUTM-Mali, de formation de l'armée malienne, selon L'Opinion qui lui avait consacré un article le 30 août 2016.

12h54 : Agé de 55 ans, issu de l'infanterie de marine, ce saint-cyrien a notamment servi au Rwanda pendant l'opération Turquoise puis en ex-Yougoslavie durant la guerre.

12h53 : Le général François Lecointre est l'actuel chef du cabinet militaire du Premier ministre, Edouard Philippe. Il a rejoint Matignon en septembre 2016, où il a été chef du cabinet militaire de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuve.

12h49 : Le général François Lecointre va être nommé chef d'état-major des armées, annoncent des sources concordantes.

12h02 : @Yal C'est la ministre des Armées, Florence Parly, qui doit proposer un nom au président de la République, qui signe ensuite un décret de nomination. Quant au possible successeur de Pierre de Villiers, je n'ai pas d'informations à ce sujet. BFMTV évoque deux noms, sans certitude : l'actuel chef d'état-major de l'armée de l'air, André Lanata, général de 55 ans, et le général Grégoire de Saint-Quentin, 56 ans, actuel sous-chef d'état-major "opérations".

11h47 : Et surtout qui choisit le nouveau chef d'état-major ? Le président ? :)

11h36 : La ministre des Armées, Florence Parly, reste silencieuse, en pleine crise entre l'Elysée et l'armée. Ce qui lui vaut quelques moqueries.

11h23 : Apportons une précision, sur les circonstances dans lesquelles le général de Villiers a exprimé sa colère, à l'annonce des coupes budgétaires prévues pour le budget de la Défense. Le chef d'état-major des armées a d'abord protesté devant le président de la République, lors d'un Conseil de défense. Il a ensuite été plus loin lors d'une audition à huis clos, devant la commission de la Défense de l'Assemblée, en menaçant de mettre sa démission dans la balance. C'est par une fuite, rapportée par Le Monde, que cette phrase, applaudie par les députés, est sortie : "Je ne me laisserai pas baiser comme ça !"

11h02 : La situation budgétaire de l'armée est intenable.Va-t-on au combat avec des lance-pierres ? Macron vient de démontrer son incompétence en tant que chef des armées !

11h04 : Un général comme un "simple" soldat se doit de respecter les commandements de son (ses) chef(s). S'exprimer en public, c'est faire ouvertement de la politique. Qu'ils redescendent de leurs étoiles et fassent leur job avec les contraintes budgétaires comme toutes les autres administrations. Démissionner montre qu'il baisse les bras contrairement à nos soldats qui sont eux en première ligne et ne lâchent rien. Merci à eux.

11h03 : Non, le général de Villiers étaient parfaitement dans son rôle. Il formule les besoins de l'armée, qui assure notre sécurité. Et suivre aveuglément des ordres stupides ne donnent rien de bon, l'histoire nous l'a bien démontré.

11h03 : N'est-ce pas la façon dont le général a traité les institutions et le président qui n'était pas digne ?

11h02 : Force et honneur au général de Villiers, lequel au travers de son rôle de défense des armées s'est comporté comme un des premiers défenseurs de la Nation. Je suis sidéré par la légèreté avec laquelle ce très grand militaire a été traité. Cela montre, c'est très inquiétant, que l'on privilégie les considérations technocratiques aux principes essentiels sur lesquels notre patrie repose. J'adresse un message de très grande estime et de respect au général.

11h02 : C'est le sujet qui vous passionne ce matin : la démission du général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, après un vif désaccord avec le président. Vos avis divergent : les hommages au général et les reproches à Emmanuel Macron succèdent aux critiques de l'armée et du devoir de réserve des militaires.

Guy Tessier, député Les Républicains et président de la commission de la Défense de 2002 à 2012, estime sur franceinfo que la démission de Pierre de Villiers n'est pas une surprise, car "la façon dont il a été traité n'était pas digne".

10h49 : Les critiques pleuvent sur Emmanuel Macron, après la démission de Pierre de Villiers. "Il a fait le choix de défendre Bercy plutôt que l'état-major des armées, dénonce Gérard Longuet, sénateur LR de la Meuse sur franceinfo. Le problème c'est que ce n'est pas Bercy qui fait la guerre sur le terrain, c'est l'état-major."

10h48 : "Aujourd'hui, on voit bien que ce qui peut contredire la politique de la présidence n'est pas apprécié et que si un chef d'état-major des armées dit qu'il n'a pas les moyens de faire quelque chose, ce n'est pas acceptable pour le président de la République"

Pour le général François Chauvancy, la façon dont Emmanuel Macron a géré la crise avec l'armée, jusqu'à la démission du général Pierre de Villiers, "est un mauvais signal donné à la communauté militaire".

10h49 : Alors que le chef d'état-major des armées vient d'annoncer sa démission, Emmanuel Macron se rendra demain sur la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône). Un déplacement annoncé cette nuit à la presse, dans un communiqué de l'Elysée.

10h20 : Je pense que vous oubliez un détail d'importance : le général de Villiers venait défendre le budget des armées devant la commission de Défense de l'assemblée nationale, c'était donc un huis clos. Ce n'était pas au PR qu'il reprochait les coupes, mais à Bercy. Quant à l'autorité du président jeune, elle se gagne sur le terrain en faisant preuve de justesse et de justice. Demander aux armées un effort double que celui demandé aux autres ministères alors que dans son discours aux forces armées, on annonce que l'on va renforcer la défense militaire sape de facto la crédibilité, la confiance et l'autorité.

10h18 : Grave erreur du président Macron. Soutien au général de Villiers.

10h18 : Le courage, le sens du devoir et de l'honneur caractérisent le général de Villiers qui, à huis-clos devant la commission de la Défense à l'Assemblee, a dit, strictement dans les prérogatives de ses fonctions, son inquiétude pour les soldats de la République. Ne pas le dire aurait été pire qu'un crime : une faute, selon le mot attribué à Talleyrand.

Source: francetvinfo.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0