Vladimir Poutine autorisé à déployer les forces armées russes en Syrie

30 septembre 2015 08:48

15 0

Vladimir Poutine autorisé à déployer les forces armées russes en Syrie

Vladimir Poutine a obtenu mercredi matin des sénateurs russes l'autorisation de déployer les forces armées russes en Syrie à la demande du président syrien Bachar Al-Assad.

La requête présentée par le Kremlin et adoptée à l'unanimité par le Conseil de la fédération ne concerne que le recours à la force aérienne et pas à des troupes au sol, a précisé Sergueï Ivanov, chef de l'administration présidentielle.

La Russie est engagée depuis cet été dans un renforcement de sa présence militaire en Syrie, où elle soutient le régime Assad, menacé par les djihadistes du groupe armé État islamique (EI) et d'autres groupes rebelles.

« Le président syrien a demandé à la direction de notre pays une assistance militaire », a précisé Ivanov.

Des médias ont indiqué que des avions russes étaient déjà entrés en action en Syrie, information que le Kremlin a refusé de confirmer.

Cette approbation survient alors que Vladimir Poutine a appelé lundi à la tribune de l'ONU à la création d'une coalition élargie en Syrie contre l'État islamique (EI). Les Occidentaux, qui frappent déjà l'organisation djihadiste depuis l'été 2014 en Irak comme en Syrie, le soupçonnent de vouloir avant tout réhabiliter Assad.

« S'il doit y avoir une coalition unie, ce dont je doute, ou au final deux coalitions, une dirigée par les Américains et l'autre par les Russes, il faudra qu'ils coordonnent leurs actions », a déclaré à Reuters Ivan Konovalov, un expert militaire.

C'est précisément l'objet d'un centre de coordination mis en place à Bagdad et dont la création a été annoncée le week-end dernier. Cette cellule de coordination en matière de renseignement et de sécurité implique l'Irak, l'Iran, autre allié indéfectible de Damas, la Russie et la Syrie.

Rendant compte de l'entrevue entre Vladimir Poutine et Barack Obama lundi soir à New York, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué mardi que les Américains avaient été invités à y participer, mais avaient décliné l'offre.

Le ministère russe de la Défense, cité mercredi par l'agence Interfax, indique que ce centre a contribué à coordonner des frappes et des mouvements au sol en Syrie.

La précédente autorisation donnée par le Parlement russe au déploiement de troupes à l'étranger avait coïncidé avec la prise puis l'annexion de la Crimée, en mars 2014.

Lire aussi: 2.617 civils tués dans les opérations de la coalition américaine depuis 2014 (OSDH)

Source: ici.radio-canada.ca

Pour la page de catégorie

Loading...