Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Sean Spicer, six mois parfois gênants à la Maison-Blanche

21 juillet 2017 21:48
50 0
Sean Spicer, six mois parfois gênants à la Maison-Blanche

Sean Spicer, porte-parole de la Maison-Blanche, a démissionné ce vendredi. En six mois au service de la communication désordonnée de Donald Trump, il a multiplié les réflexions hasardeuses.

Porte-parole de la Maison-Blanche depuis janvier, Sean Spicer s'est fait remarquer de nombreuses fois par les médias par ses réponses... parfois à côté de la plaque. Il a jeté son tablier en cette fin de semaine, à la suite de la nomination d'un nouveau directeur de la communication. Pour sa défense, il faut admettre qu'il a souvent été pris de court par les impairs du Président américain. Pas toujours évident d'expliquer et d'assumer les paroles de Donald Trump face aux médias. Petit rappel des quelques «awkward moments» (situations délicates) qui ont façonné le passage de Sean Spicer à la Maison-Blanche.

«Ces tentatives de diminuer l'enthousiasme de l'investiture sont honteuses et mauvaises», avait-il ajouté, avec un ton agressif peu apprécié.

Donald Trump avait posté un tweet énigmatique comprenant le mot «covfefe», avant de le supprimer.

Spicer avait tenté d'expliquer ces propos incompréhensibles, ce qui avait provoqué un fou rire chez les journalistes. «Le président et un petit groupe de personnes savent très bien ce qu'il a voulu dire», s'était-il risqué pour justifier l'accident.

Un journaliste du Washington Post avait rapporté que Sean Spicer s'était caché des heures durant pour éviter les questions des journalistes. Peu après l’annonce du licenciement du directeur du FBI, le service de presse avait annoncé la tenue d’une conférence. Il avait même fait volte-face, avant d'être contraint par les clans démocrate et républicain de défendre la décision de Donald Trump.

Dès la fin de l’entretien accordé à la chaîne Fox Business, le porte-parole avait «disparu dans l’obscurité, se terrant avec son équipe derrière les buissons, puis derrière une grande haie», raconte le Post. «Après s’être planqué pendant plusieurs minutes dans le noir et les buissons», Janet Montesi, une assistante du service de presse, était soudainement sortie, annonçant aux journalistes qu’en fin de compte, Sean Spicer répondrait aux questions. Elle exigeait que la scène épique du porte-parole sortant des buissons ne soit pas filmée.

Une fois les caméras et les lumières éteintes dans le jardin de la Maison-Blanche, il est sorti de sa cachette. Ses réponses étaient restées évasives.

Un compte Twitter parodique a même été créé : @SpicerFacts («Les faits de Spicer»). Après la démission de son héros, il ne pourra plus sévir.

Source: leparisien.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0