Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Les thèmes de l'université d'été du RNI confirment le nouveau positionnement du parti

10 septembre 2017 15:00
64 0
Les thèmes de l'université d'été du RNI confirment le nouveau positionnement du parti

La chabiba (jeunesse) du RNI a tenu de vendredi à dimanche (8 au 10 septembre), sa première université d’été, avec la présence d’invités étrangers, experts et intellectuels. Le discours, les postures, les thèmes, reflètent fidèlement le nouveau positionnement du RNI dans le paysage politique.

Environ 3.000 jeunes du RNI se sont retrouvés au sein de l’Université privée de Marrakech, dont le propriétaire, Mohamed Kabbaj, a rejoint les Indépendants. Rachid Benzine, Gabriel Attal, Mustapha Laarissa et Afif Benyedder faisaient partie des invités et experts et se sont adressés aux jeunes sur le thème de la liberté et de la responsabilité.

Rachid Attal est le jeune et médiatique député du mouvement macroniste (vidéo ci-dessous). LREM a apparemment fourni une assistance en termes d’expertise et de transfert d’expérience à la jeunesse du RNI.

Afif Benyedder est le président fondateur du groupe de presse IC Publications (Londres, Paris et plusieurs pays africains).

Comme le fait remarquer un confrère présent sur place, le RNI ne veut plus être le parti qui se réveille à la veille de chaque élection.

-seuls 1% des jeunes marocains sont engagés dans l’action politique. Les jeunes ont besoin d’engagement, ont besoin d’agir, ont besoin de culture… Il les appelle donc à s’engager plus massivement dans l’action collective.

-14.000 jeunes sont encartés au sein du RNI. Il les appelle à mobiliser autour d’eux pour augmenter ce chiffre.

-Le taux de chômage pour les jeunes de 15-24 ans est de 25% à l’échelle nationale. Dans les villes, pour la même tranche d’âge, il est de 40%. Il s’engage à œuvrer, au sein du parti, au parlement et au gouvernement, à créer des emplois. Ce qui passe par l’investissement et la formation.

-Il appelle les jeunes indépendants à lui adresser leur diagnostic et leurs propositions au profit des jeunes et également des régions, pour les intégrer dans le projet de pacte social que le parti va élaborer.

-La politique a horreur du vide. Il faut être présents, ne pas laisser sa place à d’autres. Les jeunes seront un acteur essentiel de l’action du RNI.

-Il faut rester stoïques face aux attaques dont le parti fait l’objet. Ne pas répondre sur le même registre.

-Il faut rester optimistes, avoir un discours constructif, ne pas tomber dans le nihilisme.

-L’objectif du RNI, c’est d’aider les jeunes, de les mobiliser, de développer leur empowerment, leurs capacités.

-Le RNI est contre l’opportunisme politique, l’instrumentalisation, la fitna. Il est pour le travail sur le terrain, l’amélioration des capacités, de l’emploi, des investissements, du quotidien des Marocains.

-Certains considèrent les jeunes comme un fardeau, le RNI les considère comme une opportunité, une chance pour le Maroc.

-Akhannouch évoque la culture, le savoir, la connaissance de l’histoire. Les jeunes ont besoin de connaître l’histoire de leur pays, d’avoir des modèles. Il cite alors Saâdeddine Elotmani, Youssoufi Bouabid, Senghor, Ali Yata, Allal Fassi, M’Hamed Boucetta, De Gaulle, Churchill.

Le RNI se positionne comme un parti d’experts mais aussi un parti qui veut améliorer le quotidien des Marocains. Au discours populiste, qu’il juge nihiliste (suivez mon regard), il veut opposer un discours “optimiste, constructif, tourné vers l’avenir“. Pour Akhannouch, les vrais ennemis sont le “le chômage, la précarité, l’insouciance, l’irresponsabilité, l’attentisme“.

Source: medias24.com

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0